Notre projet : un album-carnet-BD « Un jour, la mer se retira… »

Un jour, la mer se retira… Histoire des paysages de la vallée du Bès

300 millions d’années ! Conter l’histoire géologique d’une vallée qui renferme des témoins rocheux d’une telle frise temporelle, c’est un jeu d’enfant pour un géologue qui manie les millions voir les milliards d’années d’une planète vieille de 4,5 milliards d’années. C’est un casse-tête pour la majorité des visiteurs, habitants, touristes et scolaires dont l’échelle de temps se conte en années, en générations humaines !

Des environnements multiples ! Une ambiance équatoriale d’un carbonifère disparu il y a 300 millions d’années, un océan qui prend possession d’un territoire il y a plus de 200 millions d’années, des collisions de plaques récentes (70 à 65 millions d’années quand même !) à actuelles générant plis, fractures, et élevant des environnements montagneux soumis à la compétition de la surrection et de l’érosion. Les géologues manient les nappes de roches comme des lits d’argile qu’ils déposeraient les uns sur les autres avant de les pousser, de les plisser en un tapis glissant sur le sol. Le témoin néophyte quant à lui s’interroge sur ces roches calcaires formées du dépôt de débris organiques et qui indurées se plisseront telle de la pâte de guimauve pour former un vélodrome ou une boucle renversée.

En parallèle du film documentaire « Un jour, la mer se retira… » que l’association produit actuellement, nous avons l’intention d’éditer un album bande dessinée qui permettra à toutes et tous de se repérer dans l’espace et le temps, d’en savoir plus sur les dynamiques engendrées (le pli, la faille, la nappe chevauchante, la strate renversée…), de revisiter tel ou tel site. Entre le carnet de terrain et le carnet de voyages géologiques et humains, cet ouvrage associera une bande dessinée incluse dans le déroulé de l’album à des éléments écrits ou illustratifs.

Une frise géologique permettra au lecteur en lisant progressivement l’ouvrage de se raccrocher à ce fil du temps. Les lieux géologiques majeurs (site de l’ichtyosaure, vélodrome, limite des ères primaire/secondaire…) seront mis en scène en associant photos du site et dessins. Ce seront les mouvements géologiques esquissés, les espèces animales ou végétales représentées des fossiles en place à leur position de vie il y a bien des années. Des cartes paléogéographiques claires situeront les espaces continentaux, marins ou océaniques.

Les géologues sur le terrain, des habitants et intervenants dans la vallée (agriculteurs, naturalistes, travailleurs de divers secteurs) seront croqués et accompagneront le lecteur. Des constructions humaines (maisons, four à plâtre, vestiges, tombes en cargneule de Barles…), des travaux de réfection de la route suite à des glissements de terrain, éboulements seront dessinés ou photographiés dans ce carnet de voyage.

Nous avons retenu Bernard Nicolas comme illustrateur et auteur de la partie bande dessinée. Celui-ci a travaillé localement avec la Réserve géologique de Haute-Provence, le musée de Quinson (http://www.danselombre.com) ainsi que nationalement pour des documents pédagogiques autour de la géologie et de la nature (Bibliothèque du Travail, Wapiti éditions Milan…).

Des textes courts, accessibles, proposés par l’association conteront l’histoire géologique, humaine de la vallée du Bès. Le scénario de la bande dessinée sera co-écrit par l’illustrateur-scénariste retenu et par les membres de l’association. Des témoignages en encadrés seront par exemple associés à ce texte. Un comité scientifique composé de géologues de la Réserve naturelle géologique de Haute-Provence, du CEREGE Aix Marseille, validera le propos naturaliste.

Le public ciblé est le grand public dont le niveau de connaissance géologique est le plus souvent restreint à des souvenirs fort lointains de la classe de 4ème. L’ouvrage devra être compréhensible par de jeunes élèves et utilisable par des enseignants du cycle 3 du primaire (CM1, CM2) et du collège (4ème). Le plaisir de la découverte, de l’aventure dans les temps anciens, de la connaissance, l’envie d’en savoir plus et d’aller compulser d’autres ouvrages et de se rendre sur le terrain seront des éléments constitutifs du Carnet.

Ce Carnet du film comportera 52 pages en format A4 ou 18×24 selon le style de mise en page et de bande dessinée retenu.

La sortie de cet ouvrage est prévue en parallèle à celle du documentaire soit au printemps 2022.

 😀 Particuliers, entreprises,

nous avons besoin de vous pour financer cet album. 

Merci de nous soutenir 😀

Fossile : traces de pattes d'oiseaux sur les plages d'Esclangon il y a 20 millions d'années !